Diversité des pratiques tutorales en apprentissage

Cécile FAVREAU, doctorante, chargée d'études à la Chambre Régionale de Métiers et de l'Artisanat (Convention CIFRE)

"Exercer la fonction tuteur : rapport au savoir et diversité des pratiques tutorales des artisans-maîtres d'apprentissage. L'exemple des entreprises individuelles accueillant des apprentis de niveau V".


Cette recherche fait l'objet d'un contrat CIFRE dans le cadre d'un partenariat entre la Chambre Régionale de Métiers et de l'Artisanat, le Ministère de la recherche et le laboratoire Psychologie du Développement et Processus de Socialisation (PDPS - EA 1687) de l'Université Toulouse 2 .Elle vise à analyser l'incidence du parcours de formation personnel des maîtres d'apprentissage sur leur rapport à la fonction de tuteur et leurs pratiques de formateurs.


  • Contextes et enjeux sociaux

    La formation professionnelle en alternance et particulièrement l’apprentissage salarié suscitent de nouvelles formes de mobilisations des pouvoirs publics.
    Si les maîtres d'apprentissage sont reconnus comme « clés de voûte » d’un système de formation par alternance, l’étude du laboratoire PDPS (Capdevielle-Mougnibas et al., 2008) a montré que les modes d’exercice de la fonction tutorale se caractérisent par leur extrême diversité. Comment expliquer cette variabilité interindividuelle des modes d’exercice de la fonction tutorale ?
    Ces tuteurs traditionnellement éloignés de la culture et de la forme scolaire (Ramé&Ramé, 1995) se retrouvent aujourd’hui intégrés dans un dispositif caractérisé par une « scolarisation de l’apprentissage » (Moreau, 2003) qui tend de plus en plus à rejoindre la norme scolaire en matière d’évaluation et de définition des parcours de formation.

  • Hypothèses

    Nous faisons l’hypothèse selon laquelle le rapport au savoir des maîtres d'apprentissage influence les modalités de pratiques tutorales qu’ils disent mettre en place. Les pratiques tutorales ne sont pas influencées uniquement ni directement par le rapport au savoir des MA. Cette influence est médiatisée par le rapport à la fonction tutorale d’une part (représentation des missions, mobiles du recrutement et sens de l’expérience du tutorat), et modulée par la représentation que se font les MA des apprentis d’autre part.

  • Opérationnalisation

    Passation d’un questionnaire auprès de centaines de maîtres d'apprentissage de Midi-Pyrénées.
    Le questionnaire a pour but de sélectionner la population des maîtres d'apprentissage qui sera rencontrée dans le cadre du volet qualitatif. Il se donne pour  objectif d’identifier des profils-types de maîtres d'apprentissage qui devront être différenciés sur la base de leurs représentations de l’acte d’apprendre, de l’expérience scolaire, de la fonction tutorale et de la relation apprenti/maître d’apprentissage.
    Après analyse du recueil de données, passation d’entretiens semi-directifs auprès des 40 maîtres d'apprentissage sélectionnés. Les entretiens viseront à expliquer les résultats obtenus par le questionnaire. Les thèmes abordés par le questionnaire seront donc explorés et approfondis au cours de chaque entretien, afin d’en saisir le sens donné par chaque sujet.

  • Perspectives

    Le projet de thèse décrit ci-dessus vise à permettre d’acquérir des connaissances nouvelles sur une thématique encore peu explorée tant l’apprentissage a constitué jusqu’à aujourd’hui un secteur du système éducatif particulièrement délaissé par la recherche en Sciences Humaines et Sociales (Moreau, 2003). Elle a aussi pour ambition d’accompagner la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat de Midi-Pyrénées (CRMA) dans sa volonté de mettre en œuvre une politique de prévention des ruptures de contrat d’apprentissage. Dans ce cadre, le contrat de collaboration prévoit que les résultats issus de cette recherche débouchent sur deux types d’application :

    • l’élaboration d’un dispositif de visite de stage en entreprise fondé sur l’utilisation du questionnaire portant sur les pratiques de tutorat et visant à aider les formateurs chargés de cette mission dans les CFA à identifier les entreprises les plus en difficulté par rapport à leurs missions de formation des apprentis.
    • la mise au point d’un dispositif expérimental de formation des maîtres d’apprentissage susceptible de répondre aux attentes d’un public qui pour l’instant se montre peu «intéressé» par l’offre proposée en la matière par les différents organismes de formation.